Duplicate entry '542712' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '542713' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '542714' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '542715' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '542716' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '542717' for key 'PRIMARY'

Imprimer cette page

Chabada - Angers

Aujourd’hui

Q1 | Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus en Pays de la Loire ?

- Activités artisanale industrielles ; en termes d’emploi (chantiers navals, textile, ardoisières) et en terme de savoir faire

- les petites exploitations agricoles qui vivent de leur vrais revenus et non pas des subventions

- le bocage d’avant le remembrement et l’harmonie de paysages non défigurés par les bâtiments industriels, les panneaux publicitaires

- l‘élevage de plein air

- une nature sauvage

- des commerces et services de proximité (alimentation de détail, petites gares, bureau de poste)

- transport fluvial

- proximité humaine des démarches administratives

- emplois moins standardisés et procédures de recrutement moins codées

- accès au soin plus facile

- accès à la formation professionnel plus facile

- simplicité dans les échanges économiques aujourd’hui bcp trop polluées par les logiques de marché

- solidarité vis à vis des personnes âgées

- relation à la mort plus simple, plus naturelle

- relations humaines de proximité (rue, quartier) via les discussions du soir dans la rue

- sérénité vis à vis du temps

- qualité de nourriture

- qualité d’enseignement à l’école

 

Q2 | Quelles ont le richesse que nous avons, que nous n’avions pas auparavant en pays de la Loire

- facilité de transport

- parcours cycliste en bord de Loire

- qualité d’hébergement (chambre d’hôtes…)

- Tourisme

- Espace naturels protégés comme l’Ile St Aubin

- Aménagement des cours d’eau

- pistes cyclables

- diversité de propositions culturelles

- plus de bibliothèques

- accès facilité aux musées

- équipements de quartiers

- tissu associatif

- augmentation de la population

- accueil des petits enfants dans les créche, écoles

- nouvelles organisations commerciales (coopératives, amaap, économie solidaire)

- engagement citoyen, associatif,

- affirmation d’une identité régionale

- dynamique de réseaux culturels

- internet

- maisons de retraites

- organisation du reclyclage

- principes de l’éco sociale et solidaire

 

 

Q3 | Quelles richesses avons nous préservées ?

- cadre de vie angevin

- environnement

- monuments historique et patrimoine culturel

- viticulture

- maraichage

- accessibilité aux enseignement et expressions artistiques

- vie sociale en sud loire liée à la viticulture

- tissu associatif

- cours d’eau

- une agriculture biologique historique et forte

 

Demain

Q1 | Qu’est-ce qui compte le plus

- Relocaliser les productions industrielles et artisanales, les circuits courts

- redéployer une agriculture vivrière, une autonomie alimentaire locale

- mettre fin au règne du tout jetable

- renforcer le lien social et les relations de proximité

- être moins dépendant du pétrole

- sortir du nucléaire

- développer d’autres sources d’énergie durables

- mieux partager les richesses produites

- développer une vraie démocratie participative

- soutenir l’initiative collective ainsi que l’épanouissement et/ou l’émancipation des individus face à la force des medias de masse

- préserver la biodiversité

- préserver un système éducatif de qualité

- avoir du temps libre à coté du temps professionnel

- préserver les espaces verts et naturels

- développer une vision de l’intérêt général



Q 2 | Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

- Accès au soin

- respect de la personne

- un environnement préservé

- identité administrative régionale

- la Loire sauvage et son patrimoine (gabares, guinguettes…)

- patrimoine maritime

- les lieux ou l’on peut apprendre

- l’offre culturelle

- le bine vivre ensemble

- la solidarité avec le reste du monde



Q3 | Quelles richesses voulons nous transmettre aux générations futures ?

- Planète saine

- service public en bon état

- vivre ensemble

- l’espoir, l’appétit de vivre et le sens du bonheur

- le patrimoine économique local

- la biodiversité

- savoirs faire artisanaux

- patrimoine culturel local

- une organisation administrative et des réglementations de bon sens.

- une vision équitable des modes de consommation

- une compréhension du monde et une capacité de regard critique