Imprimer cette page

Le chantier en 3 étapes clés

 

Le projet « Nouveaux indicateurs de richesses » lancé dans les Pays de la Loire a pour but, rappelons-le, de nous doter de nouveaux instruments de pilotages partagés pour agir individuellement, mais aussi collectivement. Instruments qui prendront bien sur en compte les exigences du développement durable et les richesses de la région. Il relève donc de l’intérêt collectif et de la responsabilité de chaque acteur du territoire. C’est pourquoi  tout au long de son déroulement, le projet intègrera l’avis des acteurs qui le souhaitent et les consultera régulièrement.

La première originalité de ce projet est qu’il repose sur le principe que les indicateurs dont nous avons besoin en Pays de la Loire n'existent à priori pas encore. On est donc dans une démarche où l’imagination et l’innovation ont une grande place et il ne faut pas avoir peur d’avancer pas à pas. L’autre originalité, c’est que le choix de nos indicateurs de pilotage est un réel enjeu démocratique ! Personne n'est légitime pour décider à notre place de ce qui compte le plus pour nous, des richesses que nous voulons léguer aux générations émergentes et futures! C’est pourquoi les citoyens doivent se saisir de cette opportunité afin d’être de vrais acteurs du territoire.

Pour se faire, la phase « terrain » du projet est construite en trois étapes principales :


ETAPE 1 : Organisation des débats dans le territoire (fin septembre 2010- fin juin 2011).

Tout l’intérêt de la méthode proposée, est qu’elle repose sur la participation des citoyens et c’est pourquoi le débat public a été autant mis en cœur de la démarche. L'enjeu est l’ouverture de ce débat au plus grand nombre dans chacun des cinq départements concernés ; d’où l’importance de prendre appui sur des structures, assemblées et réseaux existants.

Cette phase est l’un des moments clés du processus, car les débats publics permettront l’appropriation collective d’un nouveau rapport à la richesse et de la volonté d’agir autrement.

Durant ces 9 mois, seront réalisés le suivi et la capitalisation progressive des productions effectuées à travers le territoire. Cela permettra de définir ensemble "ce qui fait richesses" et "ce qui compte le plus pour nous".

Les résultats attendus sont une large diffusion et appropriation de l'enjeu de la construction de nouveaux indicateurs, une mobilisation collective, un foisonnement de débats et la récupération d’un grand nombre de comptes-rendus.

 

 

ETAPE 2 : Synthèse des productions et construction des indicateurs régionaux (de juillet a octobre 2011)

Le premier volet de cette étape consistera en l’analyse et la synthèse des productions recueillies suite à l’ensemble de débats menés dans la région. Cela se fera avec l’aide d’un logiciel de traitement de texte qui permettra le dénombrement des mots clefs, le calcul des relations et distances entre ces mots et l’établissement d’une cartographie sémantique / thématique.

Ensuite, cette synthèse sur "ce qui compte vraiment pour NOUS" sera mise au débat lors d’une première rencontre régionale (prévue le 16 septembre 2011) avec tous les acteurs et citoyens intéressés. Cela permettra d’échanger sur les contradictions et/ou les convergences, de hiérarchiser ensemble les valeurs les plus importantes (priorisation) et de définir un fil commun pour un nouveau projet de société régional.

Pour terminer, nous travaillerons aussi sur la conception ou mobilisation de supports techniques pour faire exister et tester les indicateurs retenus avant mise au débat et validation collective.

Cette deuxième étape aura normalement pour résultat la création de quelques indicateurs de développement durable pour la Région des Pays de la Loire. Ils devront être  lisibles, portés par le plus grand nombre, et crédibles ici et aux yeux des autres territoires.

 

 

ETAPE 3 : Mise au débat des indicateurs, validation et organisation de leur mise en œuvre (à partir d'octobre 2011)

Après l'élaboration collective des indicateurs des Pays de la Loire, il sera important dans un premier temps, de formaliser leur adoption par les acteurs du territoire, via une deuxième assemblée générale des acteurs).

Il faudra aussi organiser la gouvernance pour garantir le suivi partagé des indicateurs dans la durée et la collaboration autour de leur éventuelle évolution

Nous capitaliserons la méthode, les apports du processus et le contenu des productions pour garder la mémoire et partager l'expérience avec ceux qui rejoindront ultérieurement la Région et avec les acteurs des autres territoires

Et pour finir, nous devrons produire, analyser et diffuser largement les premiers résultats sur la base des indicateurs retenus

Nous espérons que cela débouchera sur un portage commun d'indicateurs territoriaux de développement durable et sur un système de pilotage partagé pour agir en développement durable en Pays de la Loire.