Imprimer cette page

GREENE

Mardi 7 décembre 2010, à Nantes,

Débat organisé par GREENE , le Comité local Europe Ecologie - les Verts de Nantes Est.

 

Profil des participants:

4 participants: 3 femmes et 1 homme.

 

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n'avons plus aujourd'hui en Pays de Loire ?

Espaces, surfaces agricoles, littoral : en Auvergne, d'ou je viens, on enlève les haies, on sème du maïs, les eaux ruissellent, il y a des congères
On crée des pavillonnages en dehors des villages
A saint Jean de Boisseau, mon  fils a acheté : il n'y avait plus d'habitants ni de commerce, et des jeunes sont venus, il y a maintenant 4 nouveaux nés.
La construction navale – en 87 – fermeture petit à petit pour aller vers saint Nazaire
Oui, les chantiers Dubigeon
Les petits constructeurs de bateaux
Les activités fluviales, la pèche, plus rien sur la Loire
Le prêt à porter, les petits commerces, moi, je vais à Chôlet

  • Quelles sont les richesses que nous avons aujourd'hui, que nous n'avions pas auparavant en Pays de la Loire ?

La culture, les transports : oui maintenant aussi des bouchons
Activités économiques nouvelles – les artisans – matériaux nouveaux – éoliennes
Aéronautique  / informatique
Culture / agriculteurs bio

  • Quelles richesses avons-nous préservées ?

Vignes et agriculteurs
La Loire sauvage quand même préservée
Littoral maritime, encore des endroits pas trop bétonnés

  • Qu'est ce qui compte le plus ?

Equilibre humain / fondamentaux
Se nourrir : circuits locaux // échanges de qualité : pas pollué, pas plein de choses qui enquiquinent .
Sauvegarde environnement  / santé / pollution
Les études au regard  de l'économie (faire des études qui correspondent au tissu des emplois)
Préservation de la nature.

  • Qu'est ce qui serait le plus grave de perdre ?

L'espace – se nourrir – vivre harmonieusement / en paix
Espace – monde dur et artificiel / pressions / tensions / par rapport aux petits enfants, dur partout
Dans l'école maternelle, on a enlevé le gravier pour mettre du bitume plastifié.
Adultes conditionnés par notions de sécurité
On allait à l'école à pied
On ne prend plus de risque – trop de précautions – le droit et la loi sont entrés dans  l'école : conséquences juridiques : même le sable, les parents se plaignent qu'il est pas couvert (déjections des chats etc.)
Le bon sens sur la société du moment – pas facile
Le plaisir de vivre dans un environnement préservé. Si on perd le plaisir de vivre, on aura plus rien.

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations futures ?

L'eau, les espaces verts, une culture de proximitéLe savoir
Plaisir de vivre, se déplacer en tenant compte des données écologiques, vivre en respect des individus (cf aéroport NDDL) et environnement – en paix -