Imprimer cette page

GRAINE Pays de la Loire

Vendredi 27 mai 2011, à Préfailles (44),

Débat organisé par GRAINE des Pays de la Loire, pour le comité d'organisation des Rencontres Nationales EEDD.

 

Profil des participants:

14 femmes et 1 homme, venant de toute la région (dont une hors-région), âgés entre 25 et 60ans.

 

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus aujourd’hui en Pays de la Loire ?

Prendre le temps en général de faire les choses, on n’avait pas le même rapport au temps, (nos modes de communication s’accélèrent), la calèche à chevaux exemple pour le rapport entre la nature et les nécessités humaines, on se crée des obligations, c’était la nature qui dictait le temps aujourd’hui non. On vivait avec la nature, on fonctionnait avec la nature. On court après le temps, pourquoi se crée-t-on des obligations. Avoir de l’argent pour avoir plus.

Des terres vierges ou agricoles et non le bitume. On est obligé de créer des associations pour avoir des terres.

La qualité de l’air et de l’eau : pollution, et par conséquence de la nourriture

Le lien social en diminution : il a pris d’autres formes, il est plus formaté, virtuel. Avant naturel, aujourd’hui obligé d’organiser les choses pour avoir du lien social, moins de lieux pour se rencontrer. Avant on bougeait moins donc plus de facilité à se rencontrer ; Notre vie était plus concentrique.

Des biens durables, réutilisables, réparables

Perte d’identité des territoires

L’esclavage : il faut assumer nos actes par lesquels nous nous sommes enrichis

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas hier en Pays de la Loire ?

Le lien social : garder le contact

Internet : outil au service de…, moyens de communication

Amélioration des transports : grandes lignes, mais perte de nombreuses gares

Les énergies renouvelables : certaines formes et surtout certaines utilisations

L’égalité des femmes : amélioration des droits mais pas encore gagné

Plus d’accès à l’information par rapport à l’environnement

La diversité de la population, l’enrichissement par la diversité

Le confort avec des répercussions plus ou moins bonnes

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

L’éducation par les institutions mais pas pour longtemps et pas celle par les parents

Le patrimoine culturel, gastronomique

 

  • Qu’est-ce compte le plus ?

Le temps

L’équilibre

Le lien à la nature

Le lien entre les gens,

Donner du sens, avoir du bon sens, engagement

La santé

Le fait de ne pas être seul, les personnes qui nous entoure

Conserver les richesses actuelles : environnement, l’amour de la nature

La simplicité, le bien être

Le bonheur

L’amour

Se reconnecter au réel

 

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

Toutes celles qui précèdent

La liberté penser, bouger, râler, boire, fumer, bref vivre

Le respect du vivant

L’indépendance

L’amour

La vie, ses proches

L’entraide,  la solidarité

 

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?

La mer, l’océan

Bof, de quoi ils ont envie…

De l’air de l’eau pur

Les savoir-faire,

La solidarité

Les autres

La sécurité

La tolérance, l’ouverture

La curiosité de tout, de regarder ce qui se passe à côté

La pensée positive

Une autre perception au temps, un autre rapport au temps

Les choses essentielles