Imprimer cette page

Forum Développement Durable

Jeudi 3 février 2011, à Polytech'Nantes.

Débat organisé lors d'un forum sur le développement durable.

 

Profil des participants:

20 personnes, réparties en 2 groupes. Des étudiants (Polytech’, Mines, Audencia) et des professionnels (instituteurs, professeurs).

 

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus aujourd’hui en Pays de la Loire ?

Dégradation de la faune et la flore en bord de mer.

Baisse de la qualité de l’eau : à Pornichet, l’eau n’est plu aussi claire qu’avant. Abus de la consommation d’eau. Les eaux sont polluées par les pesticides liés à l’agriculture.

La qualité des sols sont également dégradés à cause de la pollution des sols liés à l’agriculture. Le taux de fertilité des sols diminue à cause des pesticides

Moins d’homogénéité de générations des populations sur les côtes. Baisse du pouvoir d’achat.

Perte d’identité

De moins en moins de solidarité de voisinage. Transformation du schéma familiale, moins de convivialité au sein de la famille, la femme a quitté le noyau du foyer en partant travailler.

Les nouvelles générations présentent des difficultés à rédiger à cause des ordinateurs. Moins compétant en calcul mental et baisse des moyens mis en œuvre pour l’éducation à l’école primaire.

Disparition de la civelle.

De plus en plus de pression de la police.

Plus d’accidents en comparaison à d’autres pays

Perte de responsabilité, les gens sont de plus en plus assistés par les moyens de sécurité mis en place.

Altération du rythme de vie qui est de plus en plus stressant. Alimentation moins bien tenue. Cuisiner et s’alimenter correctement n’est plus une priorité, s’alimenter correctement et devenu cher.

Les médias sont orientés par les politiciens et sont manipulateurs.

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas hier en Pays de la Loire ?

Mise en place d’une politique pour consommer mieux, ou au moins ne pas consommer pire. De plus, il y a un petit retour à l’alimentation locale. Une sensibilisation à la bonne alimentation est mise en œuvre dans les collectivités.

De plus en plus de moyens de mobilités, transports. Ouverture de lignes aériennes. Développement du covoiturage.

Expansion des diversités culturelles. Expansion de l’ouverture sur le monde et de l’ouverture culturelle.

Augmentation du niveau global de l’éducation et de l’apprentissage des langues.

Développement des moyens de communications et de la technologie.

Prise de conscience des enjeux liés au développement durable.

Développement de la médecine.

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

Le bassin de l’emploi agricole. Culture de l’entreprise dans la région.

Industrie naval et aéronautique.

Conservation et entretient du patrimoine culturel et historique.

Préservation de la diversité des paysages.

 

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?

La liberté d’expression, la liberté de penser, la paix, l’accès à l’éducation, la qualité de vie, l’égalité, la solidarité.

L’hygiène de vie et la bonne alimentation. L’ouverture et le respect de la différence.

 

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

La biodiversité et la diversité culturelle.

 

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?

La planète et ses ressources.

Les valeurs du respect et les valeurs liées à la famille.

Le respect de manière général et la défense du respect.

Le mérite, la justice et l’égalité.

La biodiversité, la forêt, les coraux, les animaux, la nature, la faune et la flore.

La générosité, savoir donner sans attendre.

Savoir se contenter de peu et se réjouir de tout. Savoir être.

 

Les grands thèmes de richesses qui ressortent des débats (pour aujourd’hui, pour demain) :

L’environnement

La culture

L’alimentation

Le respect

La solidarité