Imprimer cette page

Ecollectif

Samedi 30 mars 2011, à Nantes,

Débat organisé par l'association Ecollectif de Nantes.


Profil des participants:

29 personnes, entre 25 et 60 ans. 18 femmes – 11 hommes. 14 salariés, 6 entrepreneurs dont 3 élus locaux, 4 associations.

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus aujourd’hui en Pays de la Loire ?

Une alimentation plus saine, sans pétrochimie.

Une indépendance / autonomie alimentaire.

Un système marchant de continuité.

Des échanges non marchands. La simplicité dans les relations.

On prenait plus le temps.

On avait plus de confiance, de relations entre générations.

Les savoir-faire. Reconnaître et cultiver les plantes.

Industrie navale, agriculture, fonderie,

Commerce de proximité

Relations de voisinage

entraide

Infrastructures : pas de lycées, d’écoles en dehors des grandes villes, plus de médecin dans les villages

Lien entre la ville et la campagne, déconnection entre les choses

Origine : la vérité des choses

Avons perdu le sens de la perception : plus de notion de temps, on va tellement vite

Avons perdu les sens, les valeurs

Agriculture est moins visible

Artisanat

Moins d’espaces naturels

Une production plus nocive

Déstructuration sociale de la campagne

Solidarité sociale dans les campagnes

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas hier en Pays de la Loire ?

L’accès à l’information, à la culture, au sport.

La place pour les loisirs.

L’offre de soins en développement, l’accès en régression.

L’offre d’énergie.

La mobilité. Accès à la mer, au littoral.

Développement des réseaux, des transports en commun.

Les outils de communication,

Royal deluxe

La modialisation permet d’importer à coût inférieur

Facilité des transports

décentralisation

Population en croissance

Immédiaté de l’information

Les machines de l’île

Lien de solidarité/équitable

Facilité de communication et de transport

Productivisme

Loi du grenelle

Recyclage

Villa déchet

Permettre la mixité/associations

On vit plus longtemps

L’alcool chez les jeunes

Culture

Migrations

Energie plus durable

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

Erdre, Loire.

Eau

Culture, Patrimoine.

Qualité de vie.

Existence de réseaux, d’associations.

Industrie du bois.

Evénements permettant l’échange et la mixité

Royal de luxe

Culture

Terres agricoles

Manger local

 

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?

Respect de l’autre et de la nature.

La convivialité dans l’espace public.

La nature

L’altruisme

Que l’argent reste un moyen d’argent et non un produit.

Enfants intelligents et responsable

La paix

La liberté

Le respect

L’amour

La tolérance

Rester qui on est

Chacun a sa place dans ce monde

La solidarité

La fraternité

Enfants éveillés

S’épanouir

La famille

 

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

Le contact avec la nature.

Le service public. Les médiathèques.

La liberté d’expression.

La liberté

La diversité

La biodiversité

L’eau potable

La solidarité

Les ressources du fait de spéculations

L’amour

 

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?

L’authenticité, le respect, l’amour, l’harmonie.

La liberté de créer.

Espoir. Volonté de faire avancer les choses.

La confiance / en soi. Le respect de soi.

La démocratie. La liberté de penser.

Le patrimoine. Les savoir-faire.

Education. Développement personnel.

Qualité du savoir, pas quantité.

Celles présentes (si tu arraches un arbre, plantes-en un autre !)

Conscience de faire partie du monde

La responsabilité

Acteur de son environnement

Acteur responsable

Esprit critique

Apprendre à être plus responsable

La sécurité

L’autonomie

La capacité d’initiative

La responsabilité de son corps

Ecoute de soi et des autres

Place et reconnaissance de chacun dans sa différence