Imprimer cette page

Débat Privé Saint Julien de Concelles

Mardi 28 juin 2011 à Saint-Julien de Concelles (44).

Débat organisé dans un cadre privé, entre amis,

 

Profil des participants:

4 personnes, dont 3 retraités et un chômeur.

 

  • Quelles sont les richesses que nous avions avant et que nous n’avons plus ?

L’assurance quasi certaine d’avoir un travail pour être autonome, travail parfois difficile, pénible

(fabrication de vêtements, de chaussures ; ouvriers, agriculteurs)

L’assurance d’avoir un toit, d’habiter un lieu

L’assurance de manger

La possibilité de faire des études et d’être valorisé par ce biais (pas d’obligation) (les parents se saignaient pour envoyer leurs enfants « aux » écoles)

Travail ensemble et transmission de père en fils

Autonomie dès 20 ans

La nature, petites parcelles, petites fermes, par opposition aux grandes parcelles

Autosuffisance

Quelque chose d’apaisant, transmission douce de la terre, du savoir faire, de l’habitation

Un mode de vie sain, modeste

Un savoir faire lié à la terre et aux éléments, lien avec la nature

Une certaine sagesse, avec des projets cohérents

Un relationnel très important, une entraide développée, du lien social

Lien familial (toute la famille  vivait ensemble)

Prendre le temps ; la capacité, la possibilité de prendre le temps (ce temps est retrouvé lorsque l’on est en retraite : on organise son temps)

 

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas auparavant ?

Confort matériel (eau courante, électricité, chauffage, électroménager,  …)

L’amélioration des conditions de vie

L’apparition des loisirs

La liberté

Libération de la femme, droit à la parole, droit de vote, au choix de sa contraception

Choix professionnel pour les femmes, avec possibilités de carrière

Déplacements facilités, transports en commun, développement des trajets  voitures

Possibilité de voyager pour les loisirs, de découvrir d’autres pays, d’autres cultures

Connaissance du monde

Vitesse de l’information

Accès à l’information

Choix (théorique) d’un métier, d’une carrière professionnelle, d’une reconversion

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

Patrimoines culturel, culinaire, familial

Préservation de la nature sauvage (La Loire sauvage, marais, …)

Engagement associatif, tout le monde peut trouver quelque chose pour s’investir si on en a envie

Tissu associatif

Accueil et communication (soirée des nouveaux habitants, différentes structures d’accueil, …)

 

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?

Du travail, sécurité financière (retraites)

Préserver l’emploi

Que l’on puisse garder toutes les richesses que l’on a, au niveau des entreprises (grosses entreprises de style Airbus, Brioche Pasquier, Terrena, Michelin, Renault (Le Mans), …)

Innover pour créer l’emploi, pour développer la défense pour l’environnement

Garder les structures d’entraide et de réinsertion

Lien social (rencontres)

Garder la spécificité d’un milieu rural animé, par opposition aux cités dortoir

 

  • Qu’est ce qui serait le plus grave de perdre ?

Notre spécificité territoriale, notre identité (rurale) si l’on rentre au niveau de l’agglo Nantes métropole

La liberté d’expression,

La liberté d’agir

Toutes les libertés,

Facilité de circulation entre villages (déplacements)

La communication, l’information

Interactivité, exercice de la citoyenneté

Droit d’expression

Possibilité de s’alimenter sans risquer sa vie (bactéries, pollutions, produits phytosanitaires, ogm, …)

La santé, le droit aux soins et leur prise en charge

Accès à la connaissance

Droit au logement

 

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre ?

La tolérance

L’ouverture d’esprit

Le respect de l’autre

Les valeurs de base qui nous ont été inculquées

Respect de l’environnement, faire la place à la nature

Une terre saine, qui permette de vivre à chacun

Un monde, une région où l’on peut habiter, vivre en qualité, avec autonomie

Que l’humain « l’emporte » sur la machine

Une côte (atlantique) propre

Arrêter de surconsommer, avec une pseudo illusion de bonheur

 


Obligation d’adaptation (métiers, vie, …)