Imprimer cette page

Conseil de développement de Nantes Métropole

Mardi 1 mar 2011, à Nantes,

Débat organisé par la Délégation "Enjeux du développement durable" du Conseil de Développement de Nantes métropole.


Profil des participants:

Cinq groupes de 8 à 10 personnes, ont débattu pendant une heure sur les 6 questions posées.


  • Quelles sont les richesses que nous avions et que nous n'avons plus aujourd'hui ?


Les expressions formulées :
-       une certaine idée de la solidarité, notamment locale, de l'esprit collectif
-       certaines valeurs morales
-       le rapport à la nature au sens large, un certain type d'agriculture et de vitalité du monde rural, une partie du patrimoine naturel
-       la stabilité familiale, le lien et la transmission des valeurs, surtout éducatives
-       l'autorité collective des adultes
-       le plein emploi et beaucoup d'entreprises-phare, notamment industrielles
-       la qualité et la valorisation du travail
-       le temps
-       l'ascenseur social
-       certains savoirs et savoir-faire
-       les ressources financières publiques
-       et aussi : le sens du sacré, l'influence de l'Eglise, le cinéma Appollo, les ressources en uranium, un peu d'identité régionale (accents, patois…)

Ce qui ressort d'essentiel :
-       le plein emploi et l'industrie
-       la cohésion sociale
-       une société intégratrice
-       une conception de la morale
-       les ressources publiques

  • Quelles sont les richesses que nous avons aujourd'hui et que nous n'avions pas auparavant ?

Les expressions formulées :
-       une certaine idée de la solidarité, notamment locale, de l'esprit collectif
-       une santé améliorée, une durée de vie plus longue, plus de confort pour les personnes âgées
-       de nouvelles libertés
-       l'accès à la connaissance, à l'information, la capacité de voyage
-       la mobilité
-       le développement culturel
-       la place des femmes et un nouveau rapport hommes-femmes
-       des transports collectifs (tram), des voies de communication (TGV, autoroutes, aéroport…)
-       des collectivités qui agissent et une meilleure démocratie locale
-       l'Université, la Recherche
-       un équilibre travail-famille-loisirs
-       un travail moins pénible
-       les technologies de l'information
-       une prise de conscience écologique
-       et aussi : le dynamisme vendéen, la paix en Europe, l'hygiène

Ce qui ressort d'essentiel :
-       la santé
-       la mobilité
-       la qualité de vie
-       l'accès à la connaissance
-       la démocratie

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

Les expressions formulées :
-       une démographie dynamique
-       une capacité de rebond
-       un équilibre territorial
-       une certaine qualité de vie
-       le tourisme
-       l'environnement
-       le tissu associatif
-       la liberté, l'égalité et la fraternité (avec quelques bémols)
-       la protection sociale
-       l'art de vivre (cuisine…)
-       et aussi : les chrétiens de gauche, les marais salants, la Brière

Ce qui ressort d'essentiel :
-       un certain équilibre de vie
-       la vie associative
-       des territoires équilibrés

  • Qu'est-ce qui compte le plus pour demain ?


Les expressions formulées :
-       l'emploi
-       la liberté individuelle et la créativité
-       la justice
-       la santé
-       la cohésion sociale, le vivre ensemble
-       la capacité à générer de l'espoir et de l'optimisme
-       le maintien des services publics
-       l'éducation et la famille
-       le sens de la responsabilité
-       la reconnaissance de chacun
-       l'engagement collectif et la responsabilité collective
-       produire du "nous" avec du "je"
-       la création de richesses sans destruction de l'environnement
-       l'égalité et la répartition des richesses

Ce qui ressort d'essentiel :
-       l'emploi et sa qualité
-       la démocratie
-       la santé
-       la liberté  
Une interrogation a été formulée : poser les questions en termes de richesses induit-il une idée du bonheur par l'accumulation ?

  • Qu'est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

Les expressions formulées :
-       la protection sociale
-       la qualité de l'environnement
-       la solidarité intergénérationnelle
-       la cohésion sociale
-       la liberté et la démocratie
-       l'espérance dans le travail (valorisation, rémunération, qualité)
-       la croissance démographique, l'envie de se reproduire
-       le sens des responsabilités éducatives
-       certaines activités économiques : le Port par exemple…
-       la qualité de l'urbanisme et de l'architecture
-       la capacité de rêver…
-       ce qui fonde le développement durable : l'équilibre social, l'efficience économique, l'intégration de l'écologie

Ce qui ressort d'essentiel :
-       l'espoir
-       l'équilibre et l'équité sociale et territoriale
-       la liberté

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?

Les expressions formulées :
-       la capacité à se projeter, à entreprendre avec espoir
-       l'art de vivre
-       la créativité intergénérationnelle
-       un modèle politique et social viable
-       la culture du risque
-       l'envie d'agir
-       le respect
-       le partage
-       un environnement préservé
-       l'importance de l'éducation, du savoir et de sa transmission
-       la cohésion sociale
-       un nouveau contrat territorial : ville-agriculture-environnement-alimentation
-       le gout du réel (par rapport au virtuel technologique)
-       un territoire dynamique
-       une approche écologique des territoires
-       la capacité à s'interroger sur… la richesse
-       et aussi : le patriotisme, la fécondité.  
Ce qui ressort d'essentiel :
-       l'espoir, l'envie, la créativité
-       l'ambition conjuguée à la solidarité
-       un environnement de qualité et des ressources à utiliser
-       la liberté et la démocratie