Imprimer cette page

Ce qui pour vous fait richesse en Pays de la Loire

L’analyse des débats montre :

  1. L’importance de l’ensemble « lien social, solidarité, humanité » (qualité des relations humaines dans les territoires de l’Ouest), en lien avec l’aménagement du territoire (lien fort exprimé entre le logement, le transport, le travail et le temps de vivre). Ce lien traduit la mutation actuelle entre un territoire avec un maillage urbain assez réparti et un territoire avec une plus grande concentration urbaine et des déplacements plus longs.

  2. Un appel à un « temps retrouvé » relevé par toutes les générations ayant contribué aux débats, et dans toutes les organisations mobilisées. Dans ce qui compte le plus, le bien-être est directement associé au rythme de vie. Ce que l’on peut souligner ici, c’est l’importance donnée au temps de transport, avant le temps passé en famille ou avec les « autres ».

  3. Le bien-être est relié à la proximité et les transports sont liés au temps traduisant un besoin de rapprochement entre domicile et travail, plus qu’un besoin de moyens de déplacement plus performants ou plus proches. Verbatim : « Ce qui compte le plus : pouvoir vivre là où on a envie de vivre (le prix de l’immobilier repousse les populations moins aisées plus loin des lieux de travail et cela induit des déplacements domicile / travail de plus en plus longs) ».

  4. La question des relations inter-sociales, intergénérationnelles et intra-générationnelles, interculturelles… est revenue de façon récurrente comme un élément à remettre au centre du projet de société. Verbatim : «On a perdu la proximité dans les relations, dans le travail, dans les familles, dans la commune, l'entraide gratuite .»
  5. L’environnement et la qualité de l’alimentation sont fortement apparus dans les débats tandis que les questions autour de la santé renvoyaient essentiellement à la problématique de l’éducation à la santé.

  6. L'économie verte ne doit pas se limiter à la question des activités technologiques mais doit nous inciter à renforcer la place donnée aux activités artisanales, éducatives et rurales liées à la réappropriation d'une relation équilibrée à la nature et au territoire.

  7. Parmi les richesses à transmettre, les notions de « valeurs », de « partage », « l'envie d'avoir confiance ». La quête de sens et l'envie que les jeunes restent optimistes, sont ainsi apparues comme primordiales, particulièrement dans la période de crises actuelles.