Imprimer cette page

Campus Région

Lundi 21 février 2011, à Nantes,

Débat en interne organisé par la Région Pays de la Loire.


Profils des participants:

12 personnes (7 femmes et5 hommes), travaillant dans différents services de la Région : Anne Marchand, Cécile André, Martine Chauvin, Solange Burgaud, Omar-Saip Sy, Martine Théry, Juliette Cocagne, Laurence Du  Bourg, Alain  Cairault, Maryse Faou, Hervé de Saboulin, Joel Corpard

 

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus aujourd’hui en Pays de la Loire ?

L’offre de transports dans les petites gares aujourd’hui désaffectées et  qui était avant source de dynamisme en milieu rural. Moins d’accessibilité vers les zones rurales.

L’urbanisation à outrance- « le tout béton ». Le manque d’esthétisme qui en découle. Problème de l’étalement urbain et de l’évolution des petites villes en cités dortoirs. Et du coup, disparition des forêts et de  moins en moins de végétation, d’espaces verts, de verdure : perte de la qualité de vie de ce point de vue là.

Perte de savoirs faire industriels et diminution de l’activité économique et industrielle (exemple de Cholet : textile et électronique). Désindustrialisation galopante et problèmes de délocalisation.  Diminution aussi des activités agricoles.

Perte des relations de proximité avec les petits métiers- artisans et la population,... qui ont disparu ou sont regroupés en zones d’activités. Cela facilitaient la mixité sociale parce qu’il y a une division sociale (enfants, retraités, industries,  …) plus forte, un cloisonnement Perte de la proximité sociale mais pas de la mixité sociale !

Le rapport au temps a changé – voir stress induit – tout va  plus vite…On gère certes plus de choses mais ambigüité sur le gain ou pas sur cette relation au temps. Avant  on prenait le temps de vivre. Rapport au temps qui est modifié, aujourd’hui il est factice et intellectuel (plus de temps libre, mais plus de stress). On fait plus de choses, mais c’est toujours une course contre la montre : surtout ne pas s’arrêter !

Problèmes intergénérationnels

Avant il y avait un bon équilibre campagne/ville sur le territoire, qui entretenait une certain « Art de Vivre »

Pertes des relations humaines, sociales, de proximités.

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas hier en Pays de la Loire ?

Une offre d’éducation et de soins qui s’est améliorée et qui est plus proche (il y a plus de possibilités de se former et de se soigner en restant dans la Région). Qualité des prestations qui a eue une avancée notable.

Un dynamisme de la Région : face aux pertes en terme de savoirs faire industriels ou agricoles, on a développé de nouvelles formes de savoirs faire  (développement de services, clé en mains, du numérique…) qui succèdent aux petits métiers.

Des moyens de communication développés qui ont permis de désenclaver le territoire ligérien , en terme de transports (offre de transports) qui ont facilité les déplacements  avancée notable (Référence au TGV qui permet d’accéder à Paris en 2 heures par exemple). Mais aussi des moyens de communication et d’information rapides en termes de téléphonie, ou TV qui se sont démultipliés (il y a 40ans, on mettait 2ans avant d’avoir une ligne téléphonique chez soi, aujourd’hui, 3jours). Globalement c’est du temps gagné en termes de transmission des informations.

Amélioration de la qualité des équipements collectifs, qualité du transport, de la culture…

Grain des relations humaines, sociales, du à une plus grande mixité, diversité ethnique.

Offre culturelle plus forte depuis 20, 30 ans. La richesse se situe dans les activités culturelles très nombreuses et diversifiées,  la multiplicité des évènements en témoigne (les évènements sont tant musicaux que théâtraux ou autres).

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

La  conservation du patrimoine culturel (exemple du Château de NANTES,  bâtiments ruraux) ou du patrimoine rural (plus ou moins). Il y a une attention sur tout ce que l’on peut conserver intégrant le patrimoine de la campagne.

Tradition associative importante qui perdure (héritage du réseau catholique, noblesse, … repris par les associations et les services…). La caractéristique sociale et solidaire de la région (seconde au plan nationale derrière la Bretagne) est vue comme une grande richesse et source d’emplois. Il existe un dynamisme syndical, revendicateur qui mobilise dans le sens constructif. Forte rébellion envers Paris, fort syndicalisme, mais il y a beaucoup de modération dans l’expression de la mobilisation. Il existe un certain régionalisme dans les relations de méfiance par rapport à PARIS,  un certain anti – centralisme (pas forcément partagé de tous, car certains trouvent que nous contestons peu en Pays de la Loire)

Ce qui caractérise la Région des Pays de la Loire, c’est aussi le bien vivre ensemble, la mise en œuvre ensemble, le bien faire ensemble – l’entreprendre ensemble (exemple de la Vendée)… Alors que les Pays de la Loire sont une région factice, qui n’a pas de réelle histoire commune.

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?

Entretenir le bénévolat, la volonté de produire ensemble, l’engagement collectif, le mutualisme, le syndicalisme  associatif, le « faire avec les autres ». La liaison sociale (riche en PDL) doit être conservée. Ce lien social et cette solidarité sont essentiels.

Respect des différences, des autres, des générations, de l’environnement, équité entre tout le monde (respect induit équité)

Notion de services publics à maintenir. Mais aussi l’accès de proximité garantis aux services publics et un équilibre dans tout le territoire. Il faut rapprocher l’emploi du domicile, développer l’aménagement du territoire en ce sens : éducation et santé (équilibre des territoires) à proximité, d’où équilibre de l’emploi qui se fera ensuite.

Le paysage naturel est important de redévelopper, comme augmenter la superficie de la forêt, développer les filières bio (car 2ème région en France), valoriser les projets industriels de type éolien…

Faire confiance aux initiatives locales et à l’importance de la dynamique associative.

Solidarité de la région avec des pays / régions étrangers à développer encore plus, surtout avec des pays en voie de développement. Approches humanistes (personnes, beaucoup plus)

Renforcer l’idée que l’on est une région européenne et ouverte.

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

Le lien social doit être préservé : importance des  associations, de la solidarité, du respect des différences, du respect des générations, du respect à l’environnement, à la nature …

La qualité de vie en Pays de la Loire.

Les ressources humaines notamment pour les formations qu’il convient de préserver (pas assez de profs ou taux d’encadrement faibles …).

Conserver et les formations professionnelles proches, et un fort taux d’apprentis dans la Région.

Il faut conserver et développer les usines, l’emploi à la campagne, rapprocher l’emploi du lieu de vie, développer les rapprochements travail/domicile/services.

Il ne faut pas perdre une valeur comme la confiance dans les réseaux, dans la capacité de faire ensemble et dès le plus jeune âge.

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?

Transmettre la notion d’équité, de bénévolat, la volonté de faire ensemble, de l’engagement, du militantisme (je donne du temps, pour faire avec les autres). Savoir se soucier des autres !

Il faut transmettre le savoir faire des PME du territoire ligérien (Vendée, Mayenne)

La notion de territoire créatif – autant culturellement que dans d’autres domaines (machines de l’île, politique).

Il faut permettre aux générations futures de pouvoir choisir où leur lieu de vie. D’où l’importance de conserver un équilibre sur les territoires, les ressources, les infrastructures, la santé et l’éducation…

Transmettre des paysages de qualité. Reboiser, préserver le littoral.

La confiance : en soi, aux autres, aux initiatives personnelles… Oser donner ses idées et lancer des projets. La capacité de faire ensemble.

Développer une agriculture de qualité (filière bio)

Notion de solidarité avec des régions ou pays étrangers.

Les grands thèmes de richesses qui ressortent des débats (pour aujourd’hui, pour demain) :

1. lien social fort : faire ensemble

2. l’emploi et l’économie locale

3. la confiance

4. Patrimoine culturel, naturel, industriel.

5. indépendance