Imprimer cette page

Business au Féminin Nantais 2

Jeudi 31 mars 2011, à Nantes,

Débat organisé par le réseau Business au Féminin Nantais.


Profil des participants:

Une vingtaine de femmes, appartenant aux réseaux féminins BFN, Midinet, Femmes 3000 et Atlantiques pionnières, âgées entre 25 et 60ans et réparties en 3 groupes. Des chefs d'entreprise, des assistantes de direction, responsables de communication...


Groupe 1:

  • Quelles sont les richesses que nous avions, et que nous n’avons plus aujourd’hui en Pays de la Loire ?

La solidarité.

Le réseau d’entreprises dans Nantes centre, toutes sont parties en périphérie, à cause des nuisances sonores, et odeurs pour riverains.

Il n’y a plus d’industries, mutation vers des sociétés de service.

Perte des industries, des usines (textile, chaussure, etc…), sauf la Vendée qui a su préserver et même développer son tissu industriel.

Perte du lien social. Vie de quartier souvent inexistante. Moins de petits commerces / commerces de quartier. Quartiers dortoirs.

Il est moins facile de circuler, embouteillages.

Perte des belles petites maisons / jolies façades qui son rasées pour construire des immeubles : densification. Architecture ancienne perdue.

Pas d’harmonie architecturale, pas d’homogénéité, pas d’unité, pas de style. Patrimoine architectural perdu. En ville comme sur la bande côtière, ex : rangée d’immeubles à La Baule.

Plus d’espaces verts en centre ville, il faut aller les chercher plus loin du centre. Les habitations ont pris le pas. Plus d’espaces en friche, urbanisation.

  • Quelles sont les richesses que nous avons et que nous n’avions pas hier en Pays de la Loire ?

Entreprises en périphérie, plus facilement accessibles de l’extérieur de la ville, meilleure qualité de vie pour les salariés.

Nantes est une ville plus ouverte, offre culturelle plus large, pour tous les âges, tous les goûts.

Population nantaise avec une plus grande mixité d’âge, d’origine.

Plus d’entreprises innovantes, dans des niches.

Capacité à faciliter les projets d’entreprises. Meilleure synergie entre entreprises, plus d’échanges. Région favorable à la création d’entreprise.

Création de réseaux féminins.

Enseignement plus large, l’offre s’est développée.

Volonté politique, en Vendée notamment, de garder ou développer les industries.

Aménagement urbain piétonnier, tramway. Sentiers côtiers.

  • Quelles sont les richesses que nous avons préservées ?

Variété de l’activité agricole / maraîchage / paysages structurés. Permet de répondre à la demande de consommation locale. Offre agriculture Bio.

Réserve naturelle de l’Estuaire.

La Loire, dernier fleuve sauvage d’Europe. Lieux sauvages préservés. Espace côtier.

Dynamisme économique de la région.

Ville et population chaleureuse, ouverte et accueillante.

Diversité des activités, loisirs, culture.

Qualité de vie, proche de la côte.

 

Groupe 2:

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?

Le Vivre ensemble

Mélange culturel, socioculturel, diversité homme femme

Moyens de transmission du savoir et de la culture aux enfants

Endroit où vivre sa différence, être respecté et respecter celles des autres

Esprit collaboratif dans les quartiers, sur les lieux de travail

Le travailler ensemble

Avoir un travail et une rémunération en fonction de son investissement

Pouvoir choisir sa place dans la société, avoir un rôle à jouer

Un environnement propice à l'innovation et à la créativité

Qualité de vie

Système de santé performant et accessible pour tous

Accès facile à la mer

Des logements agréables, accessible, quartiers aménagés

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?

Qualité de vie

L’environnement

L’eau, l’air, l’environnement.

Les espaces verts (trop de zones d’habitation)

Un environnement agréable et préservé.

Accès à la mer

Liberté d'association, d'entreprendre qu'on soit homme ou femme et de prendre des risques, de se déplacer facilement partout, liberté de penser, de se battre pour des idées ou une cause, d'être différent par sa culture

Le Travail savoir travailler ensemble, s'épanouir dans son travail, faire des choix et être respecter pour cela, préserver des valeurs morales et éthiques

L'information fluidifier l'information pour tous, tous les milieux, tous les âges

 

Groupe 3:

  • Qu’est-ce qui compte le plus ?
  • Nos valeurs (entraide, confiance en l’avenir)

Le sens qu’on donne à notre vie

Pour moi le bonheur c’est ce qui permet de rêver, de créer, d’avoir envie de se lever le matin pour donner du sens à sa vie.

  • La qualité de vie : logement, santé, nourriture.

« Je viens de paris, ici chaque minute compte double, car la qualité de vie est meilleure. »

Je retrouve un état d’esprit plus posé.

Les conditions de vie à Nantes sont plus agréables que dans d’autres grandes villes.

La vie associative est essentielle aussi.

  • D’un point de vue environnemental:Il y a une certaine douceur de vie.
  • L’équilibre vie et famille et notamment l’équilibre travail et famille pour les femmes

La Liberté de choix de vie par exemple celui de travailler ou de ne pas travailler.

Il faudrait que socialement, on aborde la question de qui est au foyer et qui tient cette part importante

Il faut aussi aborder le problème de la retraite des femmes : or souvent ce sont les femmes qui font le choix de privilégier la famille, il ne faut pas que cela se paye lourdement plus tard !

Résister aux différentes formes de violence (pressions) que le société nous impose (famille, entreprises, économie)

Garder la capacité pour nous les femmes de réagir et  répondre à ces douleurs quotidiennes

  • Le dynamisme économique

Que les pays de le Loire restent une région attractive pour la création d’entreprises et dynamique d’un point de vue économique.

Il y a plein d industries de pointe et il faut qu’elles se développent (pôles d’excellence )

Il reste important de mutualiser les compétences : il faut miser encore plus sur la capacité à inventer dans le domaine économique comme dans le domaine scientifique et culturel.

  • Qu’est-ce qui serait le plus grave de perdre ?
  • Qualité de vie
  • L’environnement:

L’eau, l’air, l’environnement.

Les espaces verts (trop de zones d’habitation)

Un environnement agréable et préservé.

Misez sur l énergie verte.

  • Capacité à se projeter, à rêver

Respect de l’humain, trop d’industrialisation aujourd’hui

Sens de la vie, garder la notion de temps au niveau humain

Capacité à réfléchir

Le sens des mots

Le sens des maux

Le droit à l’erreur

Ce qu’on est (nos valeurs)

  • Nos « quelques » avancées féminines
  • Société solidaire

Respect des différences et des diversités

  • La paix

On se sent dans une région privilégiée

  • Le dynamisme culturel

Le TGV et la proximité avec Paris qui maintient un certain dynamisme économique.

  • Quelles richesses voulons-nous transmettre aux générations émergentes et futures ?
  • Le patrimoine culturel, social, environnemental de qualité

Miser sur l’énergie verte

  • La reconnaissance des compétences locales

Utiliser tous nos talents de femmes

Capacité à mutualiser les compétences, à inventer du point de vue industriel et culture

  • Le goût du risque, l’emploi

Avoir sur la région des postes  de cadres à  la hauteur de nos compétences

Avoir une vie de qualité tant personnelle que professionnelle

  • Le respect de l’individu

Ne pas perdre la capacité à rêver et à se projeter dans l’avenir.

On est dans une société qui zappe très vite, il faut ralentir parfois…

L’acceptation des différences, la solidarité.

Je veux transmettre des valeurs de diversité.

Je respecte la religion mais je défends des valeurs de laïcité.

Richesse de la vie associative

Combat pour la place des femmes

  • Entreprendre comme on veut

La famille a du sens, nos enfants sont très gâtés, mais il faut leur transmettre cette volonté d’entreprendre.

Le  goût du risque et de l’effort